[ROOKIE] Focus on Koba LaD : « Je suis la révélation de l’année ».

Capture d’écran 2018-02-02 à 15.20.38

Koba LaD est un nom qui monte… Et pour compte ce jeune Rookie, ne cesse de faire grimper le nombres de vues de ces vidéos sur YouTube : un exploit dont beaucoup rêve en ces temps où le nombre de nouveau rappeur ne cesse de croitre sur les réseaux. Koba La D quant à lui à s’est frayé un chemin, l’ayant conduit tout droit sur la route du succès.

Koba La D : Focus sur ce nouveau phénomène

Il apparait sur la scène rap en temps que membre du groupe Seven Binks et connait un succès fulgurant depuis la sortie de son Freestyle « Ténébreux #1 » qui totalise, aujourd’hui plus d’1 500 000 de vues sur YouTube. Dès lors, Koba LaD ne cesse d’éveiller la curiosité des amateurs de rap français.

Seven Binks : le noyau

« Koba LaD du 7, je suis toujours dans le même Binks »

Capture d’écran 2018-02-02 à 15.08.00.png

Le Seven Binks est un trio de jeunes rappeurs originaire du PAL (Parc Aux Lièvres) à Evry dans le 91 et plus précisément au bâtiment #7, d’où le nom de leur formation.

A noter que c’est aussi le quartier d’origine de Dalsim et Desko, les deux membres du groupe de la Mafia Spartiates.

Mais revenons au Seven Binks, il est composé de Kaflo, Shotas (petit frère de Dalsim) et de notre Koba. C’est ensemble qu’il débute, a peu près tous au âge le rap, il y a environ 3 ans. Le groupe apparait d’abord dans le monde de l’underground et développe autour de leurs sons un univers très street lié au « Binks » qui par définition signifie le quartier et plus précisément le Hall d’un bâtiment. Ils racontent la rue et ce qu’elle engendre avec des lyrics vrais, simples et efficaces, même si le secret de leur succès se révèle être une panoplie de flow inédit, propre à leur génération.

Music please,

Tout commence en 2015,

ils sortent depuis leur chaine YouTube le premier son de leur collaboration intitulé « Belek y’a les 22 ». Un Freestyle explicit long de plus de 5 minutes, dans duquel le trio se succède sur la prod. N’ayant pas connu un fort succès ils ne garderont pas longtemps cette manière de procéder.

 

A la suite de ce titre le groupe pas encore organisé, envoie quelques titres sans réel lien, simplement l’envie de montrer de quoi leur équipe est capable. C’est alors que l’on a pu voir apparaitre sur nos écrans les clips des titres : « Freestyle la pure » ou encore « On l’a block ».

 

En 2017, ne trouvant pas leur compte dans le nombre de vues de leur Freestyle, par simple égo ou pour faire la différence, le groupe bouscule ses habitudes et lance un nouveau concept.

Ils optent pour un nouveau format, inédit :

Chaque membre du groupe va tenir une série de Freestyle en solo mais toujours présenté  sous le nom du groupe Seven Binks. Chaque série est composé de 7 épisodes, que chacun des membres doit atteindre avant de passer à un nouveau projet.

Une rigueur qui va rapidement prendre l’apparence d’une compétition (volontaire ou non). Notre protagoniste du jour, Koba La D est celui qui a finit sa série avant les deux autres. Un facteur qui pourrait expliquer son succès survenu, plus tôt que ces frères?

Découvre l’épisode 1 de Kaflo, Shotas et Koba LaD :

 

Et le succès vint, pour Koba LaD

L’épisode 2 de cette série Freestyle va marquer un tournant dans l’histoire du Seven Binks et plus particulièrement celle de Koba. Le clip de ce titre va exploser le nombre de vue habituel du groupe atteignant des centaines de milliers de vues pour la 1ère fois sur leur chaine.

Dans celui-ci, le rappeur adopte un flow saccadé et inédit qui deviendra sa marque de fabrique. Sa voix aiguë et singulière intrigue tant son texte est insolent et provocateur. Un genre de titre que l’on ne voit principalement que sur la scène underground.

 » Koba du 7, je suis pas le genre à me la péter / Je pose en One Shot et après je retourne visser sur le rinté « 

 

Koba LaD en tête d’affiche

Fort de ce succès Koba décide de se lancer en solo et pour ce faire il ouvre une chaine YouTube qui lui sera spécialement dédié. Dessus il balance les clips des titre qu’il réalise en solo mais, il ne laisse pas pour autant de côté sa discipline de prédilection : le Freestyle.

Et c’est ainsi que la série Freestyle « Ténébreux » est lancée, un bon moyen pour lui de rester connecté à son public pour ne pas faire retomber son buzz.

« Numéro uno, j’suis la révélation d’l’année »

Kyoh Prod au commande

Après avoir marqué les esprits durant toute l’année 2017, Koba LaD c’est assuré une exposition auprès d’un large public pour l’année 2018, qu’il débute avec la sortie du clip de son titre « Double D ».

Une réalisation signé Kyoh Prod qui révèle notre artiste sous la direction artistique d’un des réalisateurs les plus demandés par la scène rap underground, parisienne. A noter que la chaine Youtube de Kyoh Prod compte plus de 100 000 abonnés et livre au moins un clip par semaine.

Pour finir, Koba LaD a toutes les cartes en main pour se faire une place auprès des grands. Surtout lorsque l’on a assisté il y a à peine quelques mois à des ascensions fulgurantes tel qu’a été celle de Moha La Squale en 2017.
En attendant du nouveau sur l’actualité de Koba LaD, on se quitte avec son dernier clip.
Publicités

Laisser un commentaire