[REPORTAGE] Immersion au coeur du BATK13 (V13) : un repère éphèmère du Street Art Underground.

Enlight18

MERIFR propose une nouvelle catégorie dédié au Graffiti car cette discipline est inhérente à la Street Culture. On l’inaugure avec un reportage sur un projet artistique intitulé BATK13 et nous avons eu la chance de pouvoir interviewé les chefs de ce projet, les artistes SURE, LIASS et REBUS.

Mais d’abord, le BATK13 est un squat-galerie regroupant plusieurs associations ayant vocation à promouvoir l’art. Pour cette collectivité, le squat est un mode de vie et connaît une organisation hiérarchique avec ses règles, ses sanctions mais aussi sa propre lutte. Dans l’interview, SURE parle d’ailleurs de “Réquisition Citoyenne” pour expliquer les motivations de ses squatteurs.

MERIFR à la rencontre du BATK13

Enlight20

Le point de départ du projet de MERIFR était de suivre le peintre YOL, graffeur-muraliste montant dans sa nouvelle aventure artistique. Il avait pour mission d’effectuer une fresque dans un couloir du bâtiment du BATK13 en vue de l’exposition prévu à partir 10 septembre 2017.

Présent sur les lieux tous les jours pour effectuer cette performance, YOL se lie d’amitié aux chefs du lieu qui remarque son acharnement à produire un travail pointu. Touché par ce sentiment ou intéressé par ce nouveau membre, ils nous permettent d’en savoir plus sur eux et nous propose de filmer les coulisses du BATK13.

Rapidement ce qui devait être qu’un simple film sur une fresque devient un témoignage sur l’histoire de ces artistes et la place de leur art dans la société.

Dans un soucis d’obtenir un échange pertinent et juste, nous décidons que YOL mènerait l’interview des trois personnalités en charge du projet, les artistes SURE, LIASS et REBUS. Elle a lieu deux semaines après l’intégration de YOL au projet et à huis clos dans une des pièce du bâtiment.

Nous leur avons posé des questions autour du Street Art et leurs réponses se révèlent surprenantes, provocantes et au antipodes du discours traditionnel d’un street artiste lambda. Et pour compte, nous avons à faire à des artistes au parcours street qui ne vivent que par la rue et leur art, des vandales érudits amers de leur traitement par les autorités publiques.

Enlight19

Pour la bonne compréhension de l’interview.

La dernière définition juridique du délit de “squat” datant de 2003 et que l’on retrouve à l’article 313-6-1 du Code Pénal dispose que : Le fait de mettre à disposition d’un tiers, en vu qu’il y établisse son habitation moyennant le versement d’une contribution ou la fourniture de tout avantage en nature, un bien immobilier appartenant à autrui, sans être en mesure de justifier de l’autorisation du propriétaire ou de celle du titulaire du droit d’usage de ce bien, est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende.”

Partant de là il est avéré que le squat est une prise de risque réelle et un engagement qui ne peut être pris à la légère compte tenue des sanctions encourues par le squatteur. C’est un acte de résistance et de rébellion pour ces contestataires.  

Le BATK13 était situé au 148 bis rue Tolbiac dans le 13ème arrondissement de Paris. Ce bâtiment, à l’origine annexé au 148 rue Tolbiac qui n’est autre que “la reconversion (partielle) de la sous-station EDF Tolbiac-Verlaine (édifiée en 1927) afin d’accueillir des locaux pour les services techniques du centre EDF-GDF Paris-Rive Gauche”. (lien)

Une partie d’un complexe immobilier dont la ville de Paris est propriétaire mais qui fait l’objet d’un contrat de concession.

Le bâtiment laissé à l’abandon depuis quelques années a été investie par les squatteurs pour en faire un squat-galerie dédié à leur art. Ils ouvraient leur porte au public tous les jours à partir de 13 heures et accueillaient des familles et visiteurs de toutes l’île de France ainsi que des touristes. Une douce cohabitation s’était alors installée entre le BATK13 et le bâtiment de fonctionnaire / salarié interrompu seulement 2 jours après l’ouverture de l’exposition au public. Cette dernière devaient se dérouler jusqu’à la fin du mois de septembre, mais les autorités publiques en ont décidé autrement. 

 

Publicités

Auteur : Rim KHAMASSI

Passionnée de Rap Fr, je dédie ce site à la Culture Rap en France et à tous les nouveaux talents émergeants, nos Rookies préférés et à la Culture urbaine à travers des articles, photos et vidéos !

Laisser un commentaire